Block title
Block content

La dévotion est un terme qui est généralement mal connu ou mal compris en occident. Elle est souvent symbole d’une foi naïve, ou beaucoup pensent qu’elle est la conséquence de croyances ou d’une certaine fuite de la réalité matérielle.
Aujourd'hui, elle revêt pour certains l’image de sa pire déviance, celle de l’extrémisme…

La dévotion au Divin est pourtant une attitude naturelle dans certaines cultures qui ont acceptées l’humilité que nous ne savons et ne contrôlons pas tout de la vie, que des forces invisibles douées d’une intention et d’une action concrète sont à l’oeuvre dans l’univers.

Ce peut être un sentiment profond d’être aimé ou de se sentir aimé par quelque chose qui nous dépasse et que l’on peut ressentir dans certains moment de la vie, voir à chaque instant prendre soin de nous.

Une force profonde qui nous anime à sentir que nous grandissons quand nous faisons le bien.

 

 

 

Si elle avait une forme ou plutôt un visage, sans doute aurait-elle le sourire de l’abandon conscient et confiant plutôt que celui de la crispation revendicatrice, les traits détendus de l’acceptation plutôt que celui de l’inquiétude tendue et méfiante que nous voyons tant autour de nous quand nous sortons nous promener dans les rues.

J’ai toujours été surpris dans mes voyages et surtout en Inde de la qualité du rayonnement et la beauté des sourires des personnes animées par cette foi envers le divin. Une foi en une force profonde et intelligente ayant un dessein pour ce que nous sommes chacun dans notre unicité.

Je ne parle pas là d’une croyance pieuse et dogmatique ou d’une relation avec des écritures saintes et religieuses qui ont forgées chez certains un espoir plus qu’une certitude, une crainte plus qu’un abandon serein…

Je parle là d’une aspiration profonde qui parait jaillir du coeur et contre laquelle nous ne pouvons rien sauf nous abandonner en confiance. Un jaillissement aimant qui peut nous fait fondre de l’intérieur et faire verser des larmes de joie et de gratitude sans aucune explication.

Mon expérience m’a appris aujourd’hui que la dévotion est une posture chez certain plus évidente que chez d’autres. Elle peut grandir et être cultivée par la foi et la confiance que nous avons envers la vie.

Elle est la continuité naturelle de la foi et nous amène à transcender la confiance en soi parce qu’elle n’est pas de la catégorie des croyances.

Elle est pour moi la réponse de notre coeur divin à son immensité divine.

Cette relation peut faire naître une grâce réelle que nous pouvons ressentir dans notre coeur et dans les situations qui s’incarnent dans notre quotidien.

Chez certains, cette dévotion peut être donné à un maître, à notre coeur, à Dieu, une déesse d’un panthéon, un saint, …et peut même tendre vers le sans-forme.

A vrai dire cela n’a pas trop d’importance…

Cette dévotion peut être aussi simplement un engagement envers la vie à oeuvrer pour l’amour et le meilleur.

Car ne nous y trompons pas, la forme, l’image ou la vision ne sont que des moyens, une porte pour permettre à l’esprit de tendre vers plus grand, plus haut et plus profond.

Pour cela il peut lui être parfois nécéssaire au début d’avoir un support que l’être à accueilli dans son coeur comme divin et accepté comme refuge dans son coeur…

François Breton

Block title

Votre espace privé

Block content
Connectez-vous !
et découvrez des vidéos exclusives et des pods cast !
Téléchargez vos méditations guidées pour apprendre à mieux méditer !
Enter your e-mail address or username.
Saisissez le mot de passe qui accompagne votre courriel.
Partager