Block title
Block content

Quand je voyage, j’aime regarder les bâtiments, immeubles, et villes surpeuplées ... une belle occasion de réaliser à quel point je suis tellement petit dans cette immensité d’âmes ...

Une âme parmi des milliards ... un chemin parmi d’infinies existences ...

Chiens, chats, oiseaux et toutes créatures et règnes confondus ...

Une existence temporaire, un souffle du divin comme tant d’autres. Une unicité, certes ... mais pourtant si similaire dans ses réactions, ses envies, sa recherche de bonheur et son besoin d’exister ...

Quelle incroyable magie celle de se sentir unique et personnel !
Parfois même exceptionnel ou important ...

Pour ceux qui ne croient pas à la magie sans doute se sont-ils fait avoir dans le plus grand de tout les temps.

Un tour unique dont nous sommes les ignorants magiciens de notre sublime talent ...

Nous disparaissons quand nous voulons apparaître au yeux du monde ...
Nous apparaissons à nous meme quand nous sommes près à disparaître à nos propres yeux ...

Trop d’importance et de superficialité sont les ingrédients pour une scène et un tour bien joué...

Dans un monde de tant de vanité, notre essence n’a sans doute pas eu besoin de s’exercer longtemps pour exercer l’art de se dissimuler...

Un dieu joueur ... un dieu rieur, amoureux .. un divertissement plein de malices et surprenant pour celui qui peut percevoir le jeu ...

Un spectacle enivrant pour celui qui a accepté ce duo sacré qui dépasse notre entendement ...

Créateur et créature ... Acteur et spectateur en même temps, joueur du multiple et chercheur de l’unité ...

Un théâtre infini et spontané qui n’exclut personne de son jeu ...

Dans ses moments de voyage je contemple alors ce rien pour y voir ce tout ...
Et abandonne le divin, son image et sa présence pour enfin le sentir, le voir et m’en emplir...

Le néant devient alors le tout ... le hasard la synchronicité et le chaos ... l’ordre divin caché.

François Breton

Partager