Block title
Block content

J ai protégé mon corps physique parce qu’il avait froid ... il m'a remercié
J ai protégé mes émotions car j ai cru qu’elles pourraient me rendre malheureux ... elles se sont senties tellement incomprises car elles avaient tant envie de s’exprimer
J ai protégé mon cœur car je pensais que je pourrais souffrir ... le divin m’a souri et m’a dit au contraire de m’ouvrir, de m’abandonner et d’embrasser la vie
Bien que tous les espaces de notre être ne nécessitent les mêmes attentions
Nulle obscurité ne pourrait jamais nuire à ce que je suis dans mon essence ...

François Breton

 

Partager