Block title
Block content

De quel bois as-tu fais
ceux qui sous la complainte du vital
sentent ce que tu extrais avec joie
d’un astral encore si primaire ?

De quel terreau sont nés
ceux qui sous la tyrannie du mental
perçoivent la structure d’une création sublime prendre forme
malgré l’esquisse naissante d’une raison encore si fragile ?

De quel soleil éclaires-tu
ceux que ta grâce aime à faire fleurir
pour ensemencer une multiplicité de ta lumière
encore dans l’humidité d’une terre à l’apparence si peu fertile ?

Bien que cette évolution cachée nous fait croire aux privilèges de certains …
Tu nous offres à tous avec abondance
le fait de grandir, de t’écouter
de te suivre et de t’aimer.

François Breton

Partager